LE

Noël légionnaire

Retour
| 07 Janvier 2010 | 24182 vues

La période de Noêl, instant où la notion de "famille légionnaire" prend toute sa valeur, en nous rassemblant dans un même élan de camaraderie, du plus jeune de nos engagés volontaires au plus glorieux de nos anciens.

La période de Noël marque traditionnellement une pause dans nos activités. C'est un moment privilégié pour nous recentrer sur notre collectivité légionnaire, pour cultiver nos traditions et pour fortifier notre fraternité d'armes.

Ce sont des instants où la notion de "famille légionnaire" prend toute sa valeur, en nous rassemblant dans un même élan de camaraderie, du plus jeune de nos engagés volontaires au plus glorieux de nos anciens.

Sur un plan plus personnel, c'est une opportunité unique de puiser dans les valeurs et dans les convictions qui guident notre existence, pour redonner un sens à notre engagement, sous le regard de notre Créateur.

C'est enfin l'occasion de prendre du recul et de porter un regard dépassionné sur l’année qui vient de s'écouler, pour tirer des enseignements et prendre les résolutions qui s'imposent. Je vous invite à l'espérance : elle est une des vertus majeures de la fête de Noël. C'est elle qui nous porte vers l'avant, qui nous aide à surmonter nos doutes et à rechercher les raisons d'un avenir plus souriant.

Je vous invite aussi à la paix qui est une autre vertu essentielle de Noël, dans l'esprit du traditionnel "Pace e Salute" de nos amis corses. Ses fruits sont nombreux : elle est à la source de la sérénité nécessaire à notre réflexion, de la certitude qui anime nos choix et du calme dans lequel nous menons notre action, le légendaire "calme des vieilles troupes".

A l'aube de cette année nouvelle, j'ai de réels motifs de satisfaction, car nous avons su relever de nombreux défis, à commencer par ceux de la crédibilité et de la transparence. J'ai aussi le sentiment qu'une vraie solidarité s'est instaurée de manière spontanée et déterminée dans nos rangs, pour relever la tête quand les événements pouvaient nous inciter à un certain découragement. C'est donc dans un environnement apaisé et dans un climat de confiance en grande partie retrouvé que nous avons pu continuer à travailler sur des dossiers de fond qui conditionnent à moyen terme l'avenir de la Légion étrangère.

Ce climat apaisé et serein, c'est précisément celui de la fête de Noël :

  • fête de la famille qui a su resserrer ses liens pour faire face à l'adversité ;
  • fête de l'espoir car, comme vous, je crois à la formidable capacité d'adaptation de notre institution pour maîtriser les enjeux qui l'attendent et pour évoluer avec son temps ;
  • fête de la solidarité légionnaire, articulée autour des notions d'accueil, d'échange et de générosité;
  • fête "tout court" d'hommes d'action et de convictions qui vont pouvoir, quelques heures durant, oublier leurs soucis et communier aux valeurs qui les portent ;
  • occasion donnée aux cadres et légionnaires de tous grades de partager un moment de sincérité et de fraternité unique qui confortera chacun dans son choix de vie de légionnaire ;
  • instants riches de chaleur humaine où nos pensées nous porteront vers ceux de nos camarades qui passent Noël loin de leurs garnisons en mission ou en opérations, vers nos malades, vers nos familles et vers nos anciens, ceux de Puyloubier et d'Auriol en particulier.


Joyeux Noël à tous.

 

Editorial du COM.LE du Képi blanc N° 717