LE

Des “destructeurs-snipers” à Caylus

Retour
| 30 Avril 2024 | 2966 vues

La 4e compagnie du 2e Régiment étranger de parachutistes a conduit ses stages de spécialité du 5 au 21 février au camp de Caylus, à l’intention des destructeurs pour une formation de mise en œuvre des explosifs répartie en deux niveaux (destructeurs niveau 1 et niveau 2) mais aussi des meilleurs tireurs pour une formation de tireur de précision (TP) dont l’obtention amène les plus méritants au stage sniper.

 

Terrain particulièrement favorable, le camp de Caylus, avec ses nombreux champs de tir, a été le théâtre d’une préparation dense et exigeante sur les plans physique et technique. De jour comme de nuit, les légionnaires ont goûté à la rigueur d’un climat, leur rappelant leurs premières armes en formation initiale.

 

 

Discrétion et justesse technique pour les TP

Le stage de tireur de précision est un prérequis à la formation sniper. Sur les trois semaines, la première a été consacrée à l’approfondissement des connaissances ainsi qu’aux tirs avec des armes de dotation. Les missions d’infiltration et de surveillance se sont succédés chaque nuit, ponctuées par des phases de renseignement au profit des destructeurs. La deuxième semaine a permis de se perfectionner et mettre en application les savoir-faire propres aux TP. Les stagiaires ont pu s’entraîner au traitement de source, à l’exploitation de sites sensibles mais aussi à des séances de tirs tactiques de jour comme de nuit.

 

 

Connaissances mathématiques et sang-froid pour les destructeurs

Travaillant conjointement avec les snipers, les destructeurs tirent profit des renseignements qui leur sont apportés pour détruire, par explosif réglementaire ou de circonstance, des objectifs ciblés mais aussi effectuer des coups de main sur des zones définies. Les jeunes légionnaires affectés à la 4e compagnie sont formés dans une spécialité dont désormais peu d’unités d’infanterie peuvent se prévaloir. Le stage comprend deux niveaux. Le premier permet aux stagiaires d’apprendre les manipulations de base et la chaîne pyrotechnique simple. Il s’adresse aux plus jeunes légionnaires et inclut une part importante d’aguerrissement. L’obtention du premier niveau permet d’accéder au second. Ce dernier consiste en l’approfondissement des connaissances en matière d’explosifs et de chaînes pyrotechniques et électroniques complexes (calculs de charges, charges perforantes, coupantes…). Le tir toutes armes occupe une part importante de l’emploi du temps. Les stages durent également trois semaines.

Pour la dernière semaine, destructeurs et tireurs de précision sont réunis et intégrés dans un exercice de niveau compagnie dont la thématique permet aux stagiaires de restituer les savoir-faire acquis. Une mission de 72 heures, ponctuée par des saisies de matériel, des destructions d’opportunité, des tirs à balles réelles sur les champs de tir, des infiltrations de nuit et des coups de main, s’est terminée par un assaut combiné qui a permis de détruire une importante cache d’armes et un relais de transmission ennemi.

Ainsi, aguerris et préparés à l’engagement opérationnel, les “Gris” achèvent une séquence importante qui concourt à leur identité et à l’esprit de corps de cette unité unique. Nul doute qu’après leur départ, les sentiers de Caylus se souviendront de “ces hommes qui marchent là-bas